Le modélisme, c’est quoi ? (2/2)

Voici la suite de l’article « Le modélisme, c’est quoi ? ».

Si tu n’as pas lu la première partie, je t’invite à cliquer ici pour mieux comprendre celui-ci.




Alors pour rappel, dans l’article précédent, nous avions vu les différentes étapes concernant les jupes ANA et ABY qui sont:

  1. La conception du croquis
  2. La création du dessin technique et la fiche technique
  3. Et les transformations des patrons de base de la jupe ABY

Jupe de base ABY

Maintenant, nous allons voir les 3 autres étapes :

A. Études des solutions technologiques

  • Les solutions technologiques
  • Les sections
  • Les pièces d’étude

B. Réalisation de la toile

  • L’essayage de la toile
  • Les retouches des patronnages

C. Réalisation du prototype


A. Étude des solutions technologiques (les assemblages et les finitions du vêtement)

Une solution technologique, qu’est-ce que c’est ?

Une solution technologique est une technique pour assembler une ou plusieurs pièces d’un vêtement ou pour réaliser une finition.

Par exemple, en technique d’assemblage, on peut citer:

Les coutures ouvertes (qui ont l’avantage de ne pas créer trop d’épaisseur)

Exemple de couture ouverte sur l’endroit (à gauche) et sur l’envers (à droite)

Les coutures fermées

En général, le bord de la couture a un surfil qui permet d’éviter au tissu de s’effilocher.

Exemple de couture fermée sur l’endroit (à gauche) et sur l’envers (à droite)

Pour les finitions, les plus communes sont:

  • les ourlets (qu’on retrouve souvent sur les bas de pantalons)

  • les remplis où sur l’endroit, on ne voit pas les piqûres contrairement aux ourlets
Rempli d’un bas de pantalon

Comme son nom l’indique une finition, contrairement à l’assemblage, sert à « finir » l’extrémité d’une pièce du vêtement.

Les assemblages et finitions ne sont pas choisies au hasard

Le choix d’une solution technologique dépend :

  • de plusieurs critères du cahier des charges dont dépend le produit,
  • du grade de qualité (haut de gamme, moyen de gamme, etc.),
  • du temps d’exécution de la couture (plus ça prend du temps de réaliser une couture et plus c’est coûteux)
  • Mais également, du tissu choisi pour le concevoir le vêtement

Car selon le type de tissu ou son épaisseur ou encore la transparence du tissu, certaines solutions technologiques ne seront pas compatibles.

Sur un tissu transparent (tulle, organza, etc.), on ne coudra pas le vêtement de la même façon qu’avec un tissu opaque, par exemple.

C’est pour cela que la modéliste réalise une étude de solutions technologiques.

Pour illustrer ces solutions technologiques, nous réalisons des sections.


Les sections

Les sections sont des dessins techniques/schémas réalisés à la main ou sur ordinateur.

Ces schémas vont représenter la coupe d’une partie bien précise du vêtement.

Ça peut être l’assemblage d’une fente ou la représentation d’un ourlet, par exemple.

Sections au brouillon pour la jupe ANA
modélisme sections faites à la main
Section réalisée à la main
Section réalisée avec un logiciel de DAO

Pour effectuer cette représentation d’une finition ou d’un assemblage, on peut imaginer qu’on coupe directement dans le vêtement à l’endroit qui nous intéresse.

Puis, on regarde ce qui s’y passe:

  • les couches qui composent l’assemblage,
  • quelle couche est assemblée avec une autre,
  • quelle est la première étape de montage de la solution, etc. 

C’est comme si on coupait une pomme en deux et qu’on observait l’intérieur de cette pomme pour pouvoir redessiner l’ensemble : les pépins et les autres détails.

modélisme démonstration coupe

La modéliste représente sur la section tout ce qui pourra aider à réaliser la solution technologique en question :

  • le tissu principal,
  • la doublure,
  • les piqûres,
  • la fermeture à glissière, etc.

C’est un véritable travail d’analyse.

Ce type de dessin technique est très utile dans les dossiers techniques et il correspond à un « langage universel » pour l’atelier de confection, par exemple.

Certaines sections sont elles-mêmes représentées par des pièces d’étude.


3. Les pièces d’étude

Pour représenter les sections du modèle, la pièce d’étude sera réalisé dans de la toile de coton ou de préférence dans le tissu dans lequel le produit sera réalisé.

En réalisant la pièce d’études dans le tissu définitif, ça permettra à la modéliste de vérifier avec exactitude si un assemblage est cohérent ou non.

modélisme pièce d'études jupe
Pièces d’études réalisées dans de la toile de coton

La modéliste peut avoir recours aux pièces d’étude pour diverses raisons :

  • quand la solution technologique est plutôt complexe à réaliser,
  • pour expliquer une façon de coudre le vêtement

Par exemple, ça m’est déjà arrivé de réaliser une pièce d’études pour expliquer à un atelier de confection comment coudre le vêtement à un endroit précis.

  • ou encore, la pièce d’études peut être créée pour vérifier la compatibilité de la finition avec le tissu.

Pièce d’étude de la fente
modélisme fente en toile

Cet article te plaît ?

Ne rate pas les prochains 😉

Chaque mercredi et vendredi à 7h00, je publie des articles, à destination des marques de vêtements et de patrons de couture.

On discutera de modélisme de mode, d’éco-conception de vêtements avec Clo3D et d’entrepreneuriat dans la mode.

Abonne-toi et reçois les articles directement dans ta boîte mail (c’est gratuit !).

Rejoignez les 19 autres abonnés

Madame Wendy MARIE-LOUISE-HENRIETTE CHAUPARD responsable de traitement, collecte vos données sur ce formulaire pour vous permettre de recevoir la newsletter. Consultez la politique de confidentialité pour en savoir plus sur vos droits relatifs à vos données personnelles.


B. Réalisation de la toile

Une fois que les pièces d’étude ont été réalisées, la modéliste va coudre une toile.

C’est la première version du modèle.

Cette toile peut être réalisée dans de la toile de coton ou de la mousseline pour la haute-couture.

Jupe de base ABY avant retouches

Pour la réalisation de cette toile, la modéliste va fabriquer le produit en tenant compte ou non des solutions technologiques.

Il est possible que la modéliste ne tienne pas compte des finitions pour ajuster plus facilement le produit, afin de vérifier si les patronnages sont justes.

Au lieu de ça, elle réalisera des coutures simples (comme les coutures ouvertes que l’on a vu précédemment) au lieu des solutions technologiques retenues pour pouvoir découdre, ajuster, couper et faire diverses retouches.

Pour savoir quoi retoucher et comment, nous allons réaliser un essayage de la toile du vêtement.


De la toile physique au prototype 3D pour gagner en efficacité

Aujourd’hui, en tant que modéliste Clo3D, je ne fais plus de toiles mais plutôt des prototypes 3D.

Réaliser des prototypes 3D plutôt que des toiles me permet :

  • d’aller plus vite car je corrige les patronnages en même temps que je réalise le prototype 3D
  • d’anticiper et corriger plus facilement le modèle
  • de faire moins de toiles ou prototypes physiques
  • d’utiliser moins de tissus et de fournitures

Si créer tes modèles avec la 3D t’intéresse en tant que marque, cet article pourrait t’intéresser 👇🏽


L’essayage de la toile

Dans un essayage, ce qui va nous intéresser, c’est de vérifier plusieurs critères sur le vêtement :

  • l’allure générale du produit (le bien-aller*) : à ce moment là, on regardera si le modèle est confortable.

Dans ce cas, j’ai réalisé la toile de jupe droite de base ABY pour l’ajuster avant de faire les transformations et m’assurer de partir sur une base saine.

modélisme retouches
Par exemple, sur la photo à gauche, il y avait trop d’aisance (l’espace qu’il y a entre le mannequin et le vêtement), donc j’ai retouché en épinglant sur la photo à droite.
J’ai répété l’opération sur l’autre côté de la jupe
  • On regarde si le produit est fidèle au dessin technique du modèle (le style) : par exemple, l’emplacement des découpes, le positionnement de la taille, etc.

L’essayage peut se faire sur :

  • un mannequin cabine (une personne qui est le modèle pour une marque pour la taille de base du produit),
  • la cliente (si c’est du sur-mesure)
  • sur un mannequin en bois ou réglable (si tu fais un vêtement pour toi-même, par exemple, car tu peux le régler à tes mesures)
  • ou encore sur un avatar 3D, qui est mannequin virtuel

Une fois la toile essayée, la modéliste pourra déterminer les retouches nécessaires (comme on l’a vu sur les photos précédentes).


Les retouches des patronnages

Les retouches réalisées sur la toile permettront à la modéliste de corriger les patronnages.

Elles se font avec des bolducs, des feutres (on va carrément écrire sur le vêtement) et des épingles.

Par exemple, sur cette photo, nous pouvons voir qu’il y a un décalage au niveau des lignes d’aplomb du bassin et au niveau de la ceinture.

J’ai dû effectuer des retouches pour passer de ça …

modélisme pièce d'études

À ça !

Parfois, il est nécessaire de fabriquer plusieurs toiles pour vérifier le modèle car cela dépend de la complexité du vêtement ou des retouches à faire.

modélisme toile

Pour plus d’informations à ce sujet, j’ai rédigé cet article ci-dessous :


Une fois que :

  • les retouches ont été validées,
  • les modifications ont été faites
  • et que les patronnages ont été corrigés,

Nous pouvons passer à la réalisation du prototype final.


La réalisation du prototype

Pour la conception du prototype final, l’atelier va réaliser le produit :

  • dans le tissu choisi
  • avec la doublure, si il y en a une,
  • tous les détails du vêtement
  • et toutes les solutions technologiques (assemblages et finitions).

Ce produit servira de modèle pour les façonniers/sous-traitants pour la production en série dans toutes les tailles.

modélisme jupe
modélisme jupe fini

Voilà pour les principales grandes étapes de la mise au point d’un produit !


Les autres missions d’une modéliste

Maintenant, il restera :

Ce n’est pas une liste exhaustive de toutes les étapes car il y a d’autres facteurs qui entrent en jeu dans la conception d’un produit.

Voici une vue d’ensemble avec ce graphique :

modéliste freelance modélisme

Ces autres missions, comme le suivi de production, dépendront de l’organisation de la marque et de sa méthode de travail.

Quoiqu’il en soit, j’espère que cet article et le précédent, t’auront permis de mieux comprendre le modélisme afin de ne plus le confondre avec le stylisme ! 🙂


Approfondis tes connaissances sur la création de modèles avec cet article 👇🏽


À très vite,

Wendy

Reçois chaque semaine les articles publiés directement dans ta boîte mail

Chaque mercredi et vendredi à 7h00, je publie des articles sur le modélisme, l’éco-conception via la 3D (Clo3D) et l’entrepreneuriat à destination des marques de vêtements et des marques de patrons de couture.

Abonne-toi et fais partie des premiers qui recevront mes conseils pour la création de vêtements !

Madame Wendy MARIE-LOUISE-HENRIETTE CHAUPARD responsable de traitement, collecte vos données sur ce formulaire pour vous permettre de recevoir la newsletter. Consultez la politique de confidentialité pour en savoir plus sur vos droits relatifs à vos données personnelles.

4 Responses

  1. Je trouve que vos vêtements sont très bien réalisés les couleurs et le style de ces jupes sont absolument parfaites!

  2. Bravo pour ce bel article qui fait transpirer ta passion pour le modelisme
    Une vrai professionnelle de la mode
    Je te souhaite toute la réussite que tu mérites amplement
    Bisous
    Aurélie Arnoux

    1. Merci beaucoup Aurélie pour ce beau commentaire très encourageant 🙂 Bisous

error: Content is protected !!