La gradation, c’est quoi ?

Aujourd’hui, je vais te parler de la gradation, soit la technique qui permet de créer les tailles pour tes vêtements.

close up of row
Photo by Pixabay on Pexels.com

Dans mon tout premier article, j’expliquais en quoi consistait le modélisme dans les grandes lignes. 

Ceci dit, je me suis arrêté à la réalisation du prototype en tissu pour la taille 38.


D’ailleurs, si tu souhaites lire l’article qui explique en quoi consiste le modélisme 👇🏽


Sauf que dans le prêt-à-porter, il faut justement que les vêtements soient « prêt à être porté ».

Donc, il est nécessaire de créer des tailles standards pour que le modèle puisse aller à un maximum de personnes


Ce processus de création de tailles s’appelle : la Gradation

Avec la gradation, on part d’une taille de base pour faire des déclinaisons dans d’autres tailles.

Si je reprends l’exemple de ma jupe en taille 38, à partir des patronnages de cette jupe, je vais créer les tailles 34, 36, 40, 42, etc.

Pour créer la gradation, la modéliste choisira un tableau de mesures pertinent pour créer les tailles de ton modèle.


Le tableau de mesures utilisé pour la gradation dépend du pays où seront vendus les vêtements

Si ta clientèle est française, la modéliste utilisera un tableau de mesures français.

Si ta clientèle est américaine, la modéliste utilisera un tableau de mesures qui se basent sur les mensurations américaines.

Car la morphologie en France et aux États-Unis n’est pas la même.

C’est pour ça qu’il faut bien connaître la cible qui portera les vêtements.


Les tailles dépendent de ton produit et de ce que tu souhaites proposer pour ton modèle

Les tailles dépendent du produit et des tailles souhaitées par la marque

Le plus souvent, les tailles 34, 36, 38,… sont pour les articles en chaîne et trame (comme les chemises, les pantalons ou les manteaux…). 

Les tailles 1, 2, 3… ou S, M, L… sont pour les articles en maille (t-shirts, sweat-shirts, joggings…). 

Mais en réalité, il n’y a pas de règle : tu peux très bien proposer une chemise en M, par exemple.


La grande taille (taille 46 et plus)

Par contre, au delà de la taille 46, il est nécessaire de créer un autre patronnage pour le modèle car le corps évolue différemment.

Et partir d’une taille de base 38 pour grader en 52 par exemple, n’a pas de sens.

L’écart est trop grand et ça risque de déformer les lignes du modèle lors de la gradation.

De plus, ce n’est pas la même morphologie, donc les patrons doivent être ajustés en conséquence.

Comment grader un vêtement ?

Il y a 2 façons de grader un vêtement :

  • manuellement
  • informatiquement (le plus pratiqué)

Comment ça se passe concrètement la gradation ?

Ici, je vais t’expliquer dans les grandes lignes comment on procède pour la gradation manuelle et informatique

Manuellement ou « à la poussette »

1 – La modéliste va reprendre les patronnages de la taille de base du modèle.

2 – Puis, elle va déterminer les évolutions entre chaque taille avec un tableau de mesures.

Ensuite, elle va se poser la question suivante :

« Quelles mesures je dois appliquer aux différentes lignes de mon patron pour passer à une plus grande taille ou une plus petite taille sans dénaturer le produit ?« 

Une fois que les évolutions ont été étudiées, c’est le moment de passer à la pratique

3 – La modéliste va reporter les patronnages de base sur une feuille qui va lui servir de planche de gradation.

La planche de gradation, c’est une feuille où toutes les tailles seront représentées.

Comme ça, une fois la gradation est terminée, il n’y aura plus qu’à extraite chaque taille à partir de cette planche.

Pour effectuer la gradation manuelle, la modéliste pourra utiliser des couleurs pour mieux identifier chaque taille.


Exemple

Ici, je t’ai mis un exemple très simplifié de ce à quoi une gradation pourrait ressembler pour une jupe avec une taille plus petite, la taille de base et une taille plus grande.

gradation simplifiée

La gradation manuelle est l’ancêtre de la gradation informatique

La gradation manuelle est une méthode qui était très pratiquée lorsque les logiciels de modélisme n’existaient pas encore.

Un logiciel de modélisme permet de créer les différentes parties du vêtement et de créer les tailles.

Elle est sûrement appliquée par les entreprises qui ne sont pas équipées pour effectuer la gradation informatiquement.

Mais, grader manuellement n’est pas très pratique pour la fabrication en série. En plus, ça prends du temps

C’est pour ça que la gradation informatique est plus utilisée


La gradation informatique

Pour faire la gradation informatiquement, on a 3 options possibles :

  • tu pars de patrons papiers (les patrons ont été tracés à la main)
  • tu pars de patrons digitaux (les patrons ont été tracés sur l’ordinateur)
  • ou tu travailles en produit fini et tu confies un tableau de mesures à une usine, pour qu’elle crée les tailles pour toi

1) Tu pars de patrons papiers

Si tu as une marque de vêtements et des patrons papiers, il faudra passer par la digitalisation pour créer les tailles informatiquement.

La digitalisation permet de passer des patrons papiers aux patrons digitaux.

Il y a plusieurs façons de digitaliser : via un table de digitalisation, sur Illustrator, sur Clo3D.

Ici, je vais te parler d’une méthode que j’ai apprise à l’école qui est la digitalisation via une table de digitalisation :

Digitalisation pour obtenir les patrons digitaux à partir des patrons papiers

Pour obtenir les patrons digitaux de ton modèle, la modéliste va digitaliser les patrons papiers grâce une table de digitalisation.

C’est comme un tableau où :

  • on va poser chaque pièce dessus,
  • les scotcher,
  • et utiliser une télécommande pour dessiner le patronnage informatiquement (et donc le « scanner »).

Puis, on retrouvera les patrons digitalisées sur un logiciel de modélisme de mode.


D’ailleurs, si tu as des patrons papiers que tu souhaites digitaliser, j’ai une offre qui pourrait t’intéresser 👇🏽


À partir de ce moment là, la modéliste corrige les pièces pour les grader par la suite

La gradation informatique ressemble à la gradation manuelle : c’est le même principe sauf qu’on utilise l’ordinateur pour grader au lieu de le faire à la main.

2) Tu pars de patrons digitaux

Si tes patronnages sont déjà au format digital, tu n’as pas besoin de passer par l’étape de digitalisation. 

Donc, on passe directement à la gradation.


Cet article te plaît ?

Ne rate pas les prochains 😉

Chaque mercredi et vendredi à 7h00, je publie des articles, à destination des marques de vêtements et de patrons de couture, sur le modélisme, l’éco-conception avec Clo3D et l’entrepreneuriat dans la mode.

Abonne-toi et reçois les articles directement dans ta boîte mail (c’est gratuit !).

Rejoignez les 13 autres abonnés

3) Si tu travailles en produit fini, tu auras besoin du tableau de mesures pour la gradation (et pour la contrôler)

tableau de gradation
Exemple de tableau de mesures

Admettons que tu as une marque de vêtements et que tu choisis de travailler en produit fini : tu souhaites donc confier la gradation à une usine.

Dans ce cas, tu auras besoin d’un tableau de mesures avec les différentes mesures du modèle pour chaque taille.

Pour ça, la modéliste va étudier les évolutions entre les tailles selon ton modèle et constituer un tableau de mesures

Ensuite, l’usine reprendra ce tableau pour grader ton modèle informatiquement et le couper dans les tailles souhaitées pour la production en série.

Avec ce même tableau de mesures, tu pourras contrôler les tailles envoyées par l’usine pour vérifier ta gradation.


Pour résumer

  • La gradation permet de créer les tailles de tes modèles à partir d’une taille de base.
  • 2 méthodes de gradation existent : la gradation manuelle et la gradation informatique (la plus répandue).
  • Si tu as des patrons papiers, tu auras besoin de les digitaliser pour obtenir la version digitale et créer les tailles informatiquement.
  • Si tu travailles en produit fini avec une usine, tu auras besoin d’un tableau de mesures pour ton modèle. Une modéliste peut t’aider à en créer un.

J’espère que cet article t’aura permis de mieux comprendre en quoi consistait la gradation 😊

Pour aller plus loin

Pour plus d’information sur la gradation en pratique, je vous recommande le livre « Devenir Modéliste – La gradation du vêtement féminin » de Nathalie Coppin aux éditions ESMOD.


Si tu as besoin de créer les tailles pour tes modèles, réserve ton appel découverte 👇🏽


À bientôt,

Wendy

Reçois chaque semaine les articles publiés directement dans ta boîte mail

Saisis ton adresse e-mail pour t\'abonner au blog et ne manquer aucune publication d\'article sur le modélisme, l\'éco-conception via la 3D et l\'entrepreneuriat.

2 réponses

  1. merci beaucoup pour ces explications maintenant je sais ce qu’est la gradation manuelle je n’ai pas la possibilité de le faire informatiquement

    cordialement

    1. Bonjour Louise 😊
      Je t’en pries, je suis contente de savoir que l’article t’ait éclairé sur le sujet ! Merci à toi pour ton commentaire !
      À bientôt

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!