Patronnage : c’est quoi ? (pourquoi c’est crucial pour ton vêtement)

Dans l’article du jour, nous allons parler de patronnage. Qu’est-ce que c’est ?

J’avais déjà donné une définition dans mon article « Le modélisme c’est quoi » mais aujourd’hui nous allons aborder plusieurs points :


Un patronnage, c’est quoi ?

gray stone on white paper
Photo by cottonbro on Pexels.com

Un patronnage, aussi orthographié « patronage« , est un gabarit / une forme qui représente un élément du vêtement

Cela peut être :

  • une manche,
  • un col,
  • le devant du vêtement,
  • une poche… par exemple.

Ce gabarit permettra de couper dans le tissu les formes de ces éléments afin de pouvoir les coudre ensemble et créer le vêtement


Patron ou Patronnage ? Les différences

La différence est simple :

Le patron n’a pas de valeur de couture : c’est à dire la marge entre le bord de tissu et la future couture qui nous permet de coudre le vêtement

Le patronnage, lui, en possède


Les informations qu’on trouve sur un patronnage

  • Le nom de la marque
  • Le nom du modèle
  • La référence
  • Le nom de la pièce (ex : manche)
  • Le nombre de fois à couper (dans le cas d’une manche, ça sera 2 fois car il y a 2 manches sur un vêtement)
  • Le sens de coupe de la pièce (en biais, parallèle au milieu du vêtement …)
  • Des crans de montage : pour faciliter l’assemblage du vêtement à la machine
  • Des informations complémentaires (exemple : date de création)

Comment sont créés les patronnages concrètement ?

La cible a son importance dans la création des patronnages

Plus haut, je t’ai expliqué que les patronnages représentaient les formes des éléments de ton vêtement.

Il faut savoir que la cible pour lequel les patronnages sont créés a son importance, comme je le disais dans cet article.

En effet, des détails seront modifiés pour que le patronnage s’adapte à la morphologie de la cible.

De ce fait, pour un même modèle à destination de 2 cibles différentes, les patronnages seront différents.


Exemple de différence entre un patron pour une adolescente et une petite fille

J’ai déjà observé ce cas de figure lors d’une de mes précédentes expériences où on souhaitait faire un même modèle pour une petite fille et une adolescente.

La petite fille n’ayant pas encore de poitrine, on a ajusté le patronnage en supprimant un détail technique : la pince poitrine.

Sur l’image ci-dessous, j’ai indiqué l’emplacement de la pince poitrine par une flèche rouge.

selective focus photography of woman holding tree leaves
Photo by Tuấn Kiệt Jr. on Pexels.com

Inclusivité : créer des patronnages allant au delà de la taille 46

Admettons que tu souhaites proposer ton modèle de la taille 34 au 54.

Pour ça, il faudra créer 2 patronnages distincts :

  • 1 pour les tailles 34 au 46
  • 1 pour les tailles 48 au 54

Habituellement pour créer les tailles, on utilise la gradation. Mais dans ce cas précis, grader ne sera pas suffisant ni adapté.

Pourquoi ? Car ces 2 morphologies sont différentes et cela nécessite d’ajuster la construction des patronnages.

Grader en partant de la taille 38 (qui est la taille dans laquelle les modèles sont construit, en général) risquerait de déformer les lignes des patronnages passé la taille 46.

Alors le style de ton modèle serait modifié.

Donc, en créant 2 patronnages pour un même modèle, tu t’assures de préserver le style et la coupe de ton vêtement pour les 2 morphologies.


Cet article te plaît ?

Ne rate pas les prochains 😉

Chaque mercredi et vendredi à 7h00, je publie des articles, à destination des marques de vêtements et de patrons de couture.

On discutera de modélisme de mode, d’éco-conception de vêtements avec Clo3D et d’entrepreneuriat dans la mode.

Abonne-toi et reçois les articles directement dans ta boîte mail (c’est gratuit !).

Rejoignez les 16 autres abonnés

Méthodes de création des patronnages

Il existe 3 techniques pour créer les patronnages :

  • Par moulage avec un mannequin en bois
  • En coupe a plat sur papier
  • Informatiquement par CAO

J’en ai parlé dans l’article : Le modélisme, c’est quoi ?


Le cas du moulage

Si c’est par moulage, la modéliste va mouler le vêtement directement sur mannequin grâce à des repères appelés bolducs.

Les bolducs représentent :

  • les aplombs (les lignes de poitrine, taille, bassin, le milieu devant…)
  • mais aussi les lignes qui représentant les détails du vêtement.

Le mannequin peut même être rembourré pour correspondre aux mesures d’une cliente dans le cas d’un vêtement sur-mesure.

woman sewing measuring fabric on mannequin in atelier
Photo by Michael Burrows on Pexels.com

Cette méthode requiert de la patience, de la précision et de la technique.

Le moulage est, par ailleurs, davantage utilisé :

  • chez certains créateurs de mode et les maisons de haute couture,
  • pour des volumes complexes difficiles à travailler en coupe à plat,
  • dans le cas des vêtements près du corps et qui donc, moule le corps,
  • etc.

Les 2 méthodes utilisées pour créer des patronnages pour le prêt-à-porter

Les méthodes les plus utilisées en Prêt-à-Porter sont la coupe à plat et surtout la Création Assistée par Ordinateur (CAO).


Pourquoi il est mieux de créer ses modèles avec la CAO ?

La CAO est privilégié car elle est plus rapide mais aussi plus pratique : les patronnages sont alors des fichiers (et non plus des formes papiers).

Avoir les patronnages sous forme de fichiers rend la transmission des documents à l’atelier et la production des modèles beaucoup plus simple.

Dans mon cas, je travaille avec la CAO et plus précisément avec Clo3D.

Des patronnages réalisés à l’aide de la CAO

Comment sont créés les patronnages chez une marque établie et chez une jeune marque ?

La marque établie à un historique de modèles sur lequel s’appuyer pour créer de nouveaux vêtements

La différence entre la marque établie et la nouvelle marque est que la marque établie a un historique :

Elle a :

  • sa base de mesures pour les tailles (gradation),
  • sa base de formes de modèles qui pourront servir à créer de nouveaux modèles.

Alors, la modéliste pourra partir d’une forme habituelle de la marque pour créer de nouveaux modèles.

La jeune marque doit créer son historique de 0

Pour la jeune marque, il faut créer cet historique.

Dans ce cas, la modéliste :

  • sélectionnera dans sa bibliothèque de bases, celle qui sera la plus adaptée pour le futur modèle,
  • effectuera ses transformations (sauf forme particulière et spécifique) pour créer le nouveau vêtement.

Vu qu’il faut tout créer de 0, c’est pour ça que la création de modèle peut sembler onéreuse.

Mais, une fois que tes premiers modèles seront conçus, tu pourras les réutiliser (comme la marque établie) et amortir ton investissement de départ en modélisme.


patronnage jupe de base cao
Voici un exemple de jupe de base sur CAO. Elle est volontairement simple car on l’utilisera pour réaliser des transformations pour construire d’autres styles de jupe.

Que faire après avoir créé les patronnages ?

La prochaine étape est l’essayage de la toile et les retouches des patronnages.

Cette étape permettra d’ajuster le modèle techniquement mais aussi, au niveau du style.



Besoin de patronnages pour tes modèles ? J’ai quelque chose qui pourrait t’intéresser

Si tu as besoin de patronnages pour tes modèles, mon offre Co-Création de Collection de Mode pourrait t’intéresser.

Avec cette offre, non seulement je crée les patronnages de tes vêtements. Mais, je te fourni aussi d’autres documents utiles pour ton atelier + je t’accompagne jusqu’à la production de ta collection.

Clique ici pour en savoir plus 👇🏽


À bientôt,

Wendy

Reçois chaque semaine les articles publiés directement dans ta boîte mail

Saisis ton adresse e-mail pour t\'abonner au blog et ne manquer aucune publication d\'article sur le modélisme, l\'éco-conception via la 3D et l\'entrepreneuriat.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!