Digitaliser et grader tes patrons : ce que tu dois faire avant et après

Que tu aies une marque de vêtements ou de patrons de couture, si tu prévois de digitaliser et grader tes patrons, c’est important de t’assurer que la digitalisation soit bien faite.

C’est pour ça que je t’ai préparé une check-list de tout ce qu’il faut faire avant et après digitalisation.

Car après avoir :

  • gradé en partant de patrons digitalisés
  • digitalisé des patrons pour des marques

J’ai pu constaté de nombreuses erreurs 😬

Le problème, c’est qu’un modèle mal digitalisé :

  • va fausser le modèle et sa mise au point
  • en plus d’avoir des répercussions sur les autres tailles lors de la gradation 🫠

Du coup, l’objectif avec cet article c’est de te donner les bonnes pratiques pour préparer tes patrons correctement et avoir une base saine pour la gradation :

  • Que tu choisisses de faire ta digitalisation toi-même
  • Ou bien de la déléguer


Avant de digitaliser et grader tes patrons

Il faut que tu réalises la toile du modèle

Une toile est indispensable pour vérifier :

  • le volume réel du modèle,
  • le style,
  • mais aussi, pour la fabrication du produit.

La toile te permettra de :

  • déterminer les assemblages et finitions adaptés,
  • de vérifier la présence et la position des crans de montage (par exemple, est-ce qu’ils sont placés au bon endroit ?)

J’ai déjà récupéré des fichiers de modèles où les crans n’étaient pas positionnés au bon endroit (ou tout simplement absents).

Et comme ce n’est pas moi qui ait fait les patrons, j’ai dû passer du temps à savoir :

  • si c’était volontaire,
  • et à comprendre d’où venait l’erreur pour corriger derrière.

Cette même toile te permettra également de vérifier si…

Le bien aller est OK

Si le bien-aller ne va pas, ça aura inévitablement des conséquences sur les autres tailles.

Rappelle-toi que la gradation est simplement la réplique de ton modèle dans des tailles plus petite et plus grande.

Donc si le bien-aller est à revoir, c’est trop tôt pour digitaliser.

Il faudra corriger les patrons et vérifier avec une nouvelle toile. C’est impératif.

Tu peux digitaliser tes patrons seulement si la mise au point est validée avec une toile au préalable.


Tu devras bien revérifier tes patrons, une fois le bien-aller validé, et t’assurer que…

Toutes les informations importantes sont présentes pour la compréhension du patronnage

Comme :

  • la cartouche : le nom de la pièce, la taille, la numérotation des pièces
  • les aplombs : ligne de genou, ligne de bassin, etc.
  • les crans,
  • le DL / sens de coupe : d’ailleurs, n’hésites pas à le faire sur toute la pièce (du haut de la pièce au bas de la pièce)

Les informations de patronnages, c’est super important pour faciliter la couture du vêtement et la compréhension des patronnages.

C’est également utile pour digitaliser et vérifier les patrons numérisés post-digitalisation !

J’ai eu un cas de figure où je devais digitaliser les patrons et il manquait :

  • des crans
  • les aplombs
  • le DL n’était pas bon endroit

Donc, j’ai du tout remettre à plat sur les patrons transmis avant digitalisation pour digitaliser et vérifier après.


Si tu délègues, fais une copie !

N’ENVOIE PAS LES PATRONS ORIGINAUX

De cette façon, tu gardes bien au chaud tes patrons initiaux en cas de soucis ou besoin de vérifications.

Maintenant que les patrons papiers sont numérisés, c’est pas fini pour autant.

Il faudra vérifier que les patrons papiers et digitaux sont identiques !


BONUS : Note les mesures des lignes du patron papier !

Perso, ça me fait gagner un temps fou lors de la vérification des patrons digitalisés.


Cet article te plaît ?

Ne rate pas les prochains 😉

Chaque mercredi et vendredi à 7h00, je publie des articles, à destination des marques de vêtements et de patrons de couture.

On discutera de modélisme de mode, d’éco-conception de vêtements avec Clo3D et d’entrepreneuriat dans la mode.

Abonne-toi et reçois les articles directement dans ta boîte mail (c’est gratuit !).

Rejoignez les 16 autres abonnés

Après avoir digitalisé et gradé

Après digitalisation, assure-toi que :

Les courbes sont belles et régulières (encolure, emmanchure, fourches…)

Il ne doit pas y avoir de courbes irrégulières, avec des bosses ou des angles.

Le risque, c’est d’avoir :

  • des angles disgracieux lorsque le vêtement sera cousu
  • des faux plis
  • une ligne de couture elle aussi irrégulière


Tu as vérifié les assemblages et longueurs

C’est important de s’assurer qu’il n’y a pas de décalage entre les mesures du patron papier et sa version digitale.

Ils doivent être identiques.


Les droites sont OK

  • Les parallèles sont OK
  • Les lignes d’aplombs et le DL doivent être perpendiculaires entre elles (exception faite pour les DL en biais)
  • Les angles droits sont respectées aux endroits critiques (encolure, emmanchure, milieux…)
  • Les lignes droites sont bien droites (pas de cassure)

Même si à l’origine ta ligne est une courbe, le point de départ et d’arrivée doivent être des angles droits.

Ici aussi, le risque c’est d’avoir des angles disgracieux lorsque le vêtement sera cousu.


Assure-toi que toutes les informations des patrons papiers sont présentes sur les patrons digitalisés

J’ajoute toutes les informations des patronnages papiers (cartouches, DL…), une fois la forme des patrons contrôlée.

Puis je vérifie que :


Les crans sont présents ET placés au bon endroit

Le risque ? C’est de galérer au montage.

Et finir par ne pas les respecter alors que les crans étaient prévus pour une raison.


Les valeurs de coutures sont les mêmes sur les patrons digitaux que sur les patrons papiers


Pour conclure

Tu l’auras compris, c’est important de bien vérifier tes patrons avant de digitaliser et grader tes patrons. Mais aussi, après la digitalisation.

À l’étape de la digitalisation :

  • la mise au point de tes patrons est censée être terminée et définitive.
  • les lignes des patrons doivent être correctes car elles ne seront pas modifiées à la digitalisation (qui est censée transformer tes patrons papiers en patrons digitaux le plus fidèlement possible).

Pour ne pas mettre en péril 😬 :

  • la production de tes modèles (si tu as une marque de vêtements) : car ça va compliquer le montage.

Et donc, tu auras des retours de l’atelier parce qu’il y a des problèmes avec tes patrons, etc.

  • tes patrons de couture : tes clientes ne seront probablement pas satisfaites car les patrons paraitront peu professionnels.

Si jamais tu n’as ni le temps ni l’envie de t’occuper de la digitalisation et la gradation de tes patrons, réserve ton appel offert 👇🏽


À vendredi 🙂

Wendy

Reçois chaque semaine les articles publiés directement dans ta boîte mail

Saisis ton adresse e-mail pour t\'abonner au blog et ne manquer aucune publication d\'article sur le modélisme, l\'éco-conception via la 3D et l\'entrepreneuriat.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!