#WORKINPROGRESS N°3 – Mon chemisier à plis

Bonjour à toutes et à tous ! Aujourd’hui, on se retrouve pour un WORK IN PROGRESS N°3 dans lequel je vais vous présenter le chemisier à plis.

Comme je l’avais expliqué dans le WIP 2, j’avais construit deux bases de chemisiers en cours à l’AICP mais je n’avais pas de prototype pour me rendre compte du volume.

chemisier à plis dessin technique
Dessin technique du chemisier à plis

Comme pour le chemisier large, je me suis basée sur le croquis donné en cours pour faire le dessin technique sur Illustrator.

Sur ce chemisier à plis, nous avons :

  • Un empiècement
  • Des manches montées + fente indéchirable + poignet droit
  • Une patte de boutonnage sur le devant
  • 3 plis au niveau de l’empiècement (qui remplacent la pince poitrine)
  • Des pinces tailles au dos
  • Un col chemisier

La coupe est un peu plus près du corps.

Pour rappel sur le chemisier large, nous avions :

  • Des épaules tombantes
  • Des manches montées + patte capucin + poignet droit
  • Un col chemisier + 2 boutons décoratifs
  • Une poche poitrine
  • Des épaules déportées

La coupe est plus ample.


PREPARATION DES DIFFERENTS ELEMENTS

Comme pour le chemisier large, j’ai préparé les différentes pièces à assembler au corps (les manches, le col). 

Le col
chemisier à plis manche
La manche
La patte de boutonnage sur le devant

J’ai également préparé les différents éléments du devant (la patte de boutonnage et les plis) et du dos (les pinces tailles).

1. LE COL

Comme je ne savais pas comment monter ce col, je ne l’ai pas assemblé à la chemise. Ceci dit, je prévois de faire une pièce d’étude pour mieux comprendre le montage au corps. Je le présenterais dans un prochain article entièrement dédié.

chemisier à plis col
Le col

2. ASSEMBLAGE DE L’EMPIECEMENT AU CORPS

L’empiècement étant doublé, je l’ai assemblé en plusieurs étapes :

  1. L’empiècement (dessus et dessous) au dos en « sandwich ».
  2. Le dessus de l’empiècement au devant
  3. Le dessous de l’empiècement au devant en préformant les valeurs de couture et en piquant dans le sillon.

PREFORMER : donner la forme finale d’un élément au fer.

Par exemple : si on préforme un ourlet, on replie toutes les valeurs de coutures au fer et on pique.

PIQUER DANS LE SILLON : c’est piquer le plus près possible d’un assemblage, si bien que la piqûre ne se voit presque pas.


sections chemisier à plis
Section de l’assemblage de l’empiècement au dos et au devant
Empiècement vue du dessus
Empiècement vue du dessous

Pour piquer le dessous de l’empiècement, comme j’avais le temps, j’ai préformé et bâti le dessous de l’empiècement au devant. Ce qui est plus pratique que de mettre des épingles, puisqu’avec le bâti, les épaisseurs sont bien à plat.


LE BÂTI : c’est une couture que l’on réalise à la main à grands points et qu’on utilise pour fixer ou assembler temporairement des éléments ensemble.


Bâti
Bâtis sur les deux côtés

RESULTAT FINAL


BILAN

Je ne suis pas fan de la forme de cette chemise alors je ne la ferais pas dans un « vrai » tissu. Je lui préfère le chemisier large qui est plus ample et décontracté.

En revanche, comme dit plus haut, je ferais une pièce d’étude pour le col.


Voilà pour le chemisier à plis !

J’espère que cet article vous aura plu 🙂 et je vous laisse avec ces quelques questions :

  • Quel est votre chemisier favoris ? Le chemisier large ou le chemisier à plis ?
  • Sur quel projet travaillez-vous en ce moment ?

Faites-moi part de vos impressions sur l’article en commentaire 😉

À très vite !

Wendy

Reçois chaque semaine les articles publiés directement dans ta boîte mail

Saisis ton adresse e-mail pour t\'abonner au blog et ne manquer aucune publication d\'article sur le modélisme, l\'éco-conception via la 3D et l\'entrepreneuriat.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!